histoires

Le génie de la théière

Une histoire écrite par Emma Baron

Les personnages de l’histoire : Sami, Sofia et le génie

Chapitre 1

La théière magique

Le soleil tape fort sur la petite ville en bordure du désert. Sofia et Sami jouent à cache-cache chez leur grand-père.

— Huit, neuf, diiix ! crie Sofia. J’arriiive !

Et la voilà partie à la recherche de son grand frère. Personne dans le salon. Personne dans la salle de bain.

— Alors, t’abandonnes ? crie Sami depuis sa cachette.

— Sûrement pas ! répond Sofia en courant vers la cuisine.

Elle tire le rideau qui dissimule les étagères où sont posées les tajines.

— Trouvé ! s’exclame-t-elle en voyant son frère accroupi.

Sami est découvert, mais il ne dit rien. Il examine une vieille théière verte et biscornue.

— Tu fais quoi avec ça ? lui demande Sofia avant d’apercevoir un trou entre les pieds de son frère. T’as cassé le carrelage ?

— Je l’ai pas cassé ! se défend Sami. Le carreau était déjà défait ! Et la théière était cachée dans le trou. Regarde, il y a une inscription mais elle est trop sale pour qu’on puisse la lire.

— Viens, on va la laver, propose Sofia.

Les deux enfants lavent l’étrange théière dans l’évier. Mais ils n’ont pas le temps de lire l’inscription qu’une fumée épaisse et verte sort du bec verseur.

— Ça alors ! s’exclament les enfants.

La fumée se dissipe. Un petit être verdâtre flotte dans les airs. Il n’a pas de jambes et il porte un turban.

— On dirait… un génie, murmure Sofia, surprise.

— C’est ça, confirme le génie qui s’étire en baillant. Et ça fait trois cents ans que je dors dans cette fichue théière.

— Est-ce que tu réalises les vœux ? demande Sami avec excitation.

— Peut-être… Mais d’abord, c’est VOUS qui devez réaliser mes vœux ! dit le génie en croisant les bras.

Chapitre 2

Les vœux du génie

Sofia et Sami n’en croient pas leurs oreilles.

— Nous ? lui demande Sami, surpris. Mais on n’a même pas de pouvoirs !

— Alors vous aurez des ennuis !

Et aussitôt, le génie remue ses doigts au-dessus de l’évier. L’eau coule à flot et en quelques secondes, la cuisine est inondée.

— Mais arrête ! crie Sofia.

Pouf ! L’abominable petit être a disparu. Quelques secondes plus tard, les enfants entendent du bruit provenir de leur chambre. Inquiets, ils s’y précipitent. Mais le génie a déjà mis le bazar partout.

— Ça suffit ! s’exclame Sami. Qu’est-ce que tu veux ?

Le génie réfléchit à un souhait très difficile à réaliser.

— Voyons…, dit-il, je souhaite une bougie que le vent ne peut pas éteindre !

Comment trouver une bougie pareille ?

— Si on était chez maman, on pourrait lui demander sa fausse bougie, soupire Sami.

Sofia claque des doigts.

— Facile ! Ma lampe de poche ! La voilà, sa bougie qui ne s’éteint pas.

— On peut essayer, murmure Sami, après tout ça n’existait pas avant. Il ne saura pas ce que c’est.

Sofia récupère sa torche électrique sous son lit et l’allume.

— Tiens ! dit-elle au génie. Voilà une bougie que le vent n’éteint pas.

Méfiant, le génie l’examine. Puis, il souffle dessus, encore et encore, mais la lumière reste allumée. Furieux, il finit par abandonner.

— D’accord, dit-il, bien embêté. Mais mon deuxième vœu sera plus difficile !

Avec inquiétude, Sofia et Sami observent le génie tandis qu’il réfléchit.

— Je sais, dit soudain le génie, je souhaite voir un ours polaire ! Bon courage ! Ah ah !

Mais Sami claque tout de suite des doigts. Vite, il court chercher son livre sur les animaux.

— Animaux de la forêt, dit-il en feuilletant le livre. Non…

— Là ! dit Sofia en montrant du doigt le gros animal blanc.

Sami retourne le livre et le montre au génie.

— Voilà un ours polaire ! Ils n’étaient vraiment pas durs tes vœux…

Chapitre 3

Le dernier souhait

Le génie fronce ses sourcils verts.

— Oui mais ce n’est pas un vrai ours polaire !

Sofia lui rappelle :

— Tu as dit que tu voulais VOIR un ours polaire et là, tu en vois un.

Le génie semble embêté. Il ne sait plus quoi dire. Penaud, il flotte vers sa théière. Sami et Sofia lui demandent :

— Tu t’en vas ? Tu n’avais pas un troisième souhait ?

Le génie soupire.

— Si mais le troisième, il est pour vous. Et je sais déjà ce que vous voulez : « Disparais, génie ! » ou « Je veux un fennec, génie ! ». Et au final, je retourne toujours dans cette horrible théière.

— C’est pour ça que tu nous as demandé des vœux que tu croyais difficiles ? lui demande Sami.

Oui…

— Pourquoi tu ne demandes pas ta liberté ? le questionne Sofia.

Le génie montre l’inscription sur la théière.


Les trois règles de la théière

Nul ne peut libérer le génie.
Le génie ne peut demander que des vœux non magiques.
Le génie doit avoir ses deux vœux exaucés pour en exaucer un.

Parce que tu ne peux pas… comprend Sofia.

Comme il a l’air malheureux ! Les enfants réfléchissent, puis se mettent d’accord.

— Génie, commence Sofia, est-ce que tu aimerais jouer avec nous ?

— Hein ? Mais ce n’est pas un vœu ça…

— Exactement, dit Sami. La règle ne nous oblige pas à en faire.

— Et comme ça, continue Sofia, tu n’auras plus jamais à retourner dans la théière.

Le génie n’en croit pas ses oreilles vertes. Le voilà qui sourit, content d’avoir rencontré Sofia et Sami. Car ces deux-là sont de vrais petits génies !

FIN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s