Poésies

Le roi de la forêt

Pour voir un cerf dans une forêt,
Trouve un marronnier,
Et ramasse quelques fruits tombés.

Puis choisis un coin,
Un petit coin pour rêver,
Un tapis de mousse,
Un tapis de feuilles,
Un tapis de nuages,
Qui t’emmène en voyage.

Choisis un marron pour le corps,
Un plus petit pour la tête,
Sans oublier de faire les pattes et les bois,
Avec quelques allumettes.

Pose le cerf près d’une rivière,
Et attends que la magie opère,
Regarde-le devenir vivant,
Regarde ses bois devenir grands,
Mais déjà le voilà qui s’enfuit,
Heureux d’avoir trouvé la vie.

Emma Baron

Poésies

Le moulin à paroles

Impossible de m’arrêter,
Je bavarde toute la journée,
En classe ou en récré,
Tous les samedis chez ma Mémé.

Je raconte à toute allure,
Mes petites et grandes aventures,
Mes petits pépins et grands malheurs,
Et tout ce qui fait mon bonheur,

Et quand le soir je suis dans mon lit,
Mon petit moulin ralentit,
Et je murmure à mon lapin,
« Vivement demain ! »

Emma Baron

Poésies

Le dernier jour

Photo by Bess Hamiti on Pexels.com

Tu as vu papa comme maintenant je suis grand,
Je sais écrire mon prénom,
Et taper dans un ballon.

Tu as vu papa comme maintenant je suis grand,
Je sais faire mes lacets,
Et j’ai appris à faire la paix.

Mais pourquoi es-tu triste papa ?
Pourquoi tu me dis que les grands sont méchants parfois ?
Pourquoi tous les grands ne sont pas comme toi ?

Quand j’ai entendu l’alarme de la ville,
Je t’ai regardé papa,
Et j’ai vu les larmes sur tes cils,
J’ai serré mon doudou contre moi.

Et puis j’ai entendu les bombes,
Et j’ai entendu les cris,
Et j’ai vu les gens tomber,
Et j’ai senti un éclat me toucher.

Je me suis souvenu de la cour de mon école,
Du joli sourire de ma maîtresse,
Et de mon goûter oublié à la récré,
Et de mes copains que je ne reverrai jamais.

Et pour la première fois, je te vois pleurer papa,
Mon gentil papa qui me sert fort dans ses bras.

Demain je n’ouvrirai plus les yeux,
Demain je ne verrai plus le soleil se lever,
Demain je n’entendrai plus les oiseaux chanter,
À cause d’un grand que personne n’a arrêté.

Emma Baron