histoires

Le collier de perles

Emma Baron

Pour ma fille, Mélianne

Dans le jardin d’une petite maison habite un gentil lièvre appelé Lucien Luzerne. Alors qu’il déjeune tranquillement, on becque à la porte. Toc toc toc.

« Une lettre pour vous ! » claironne le pigeon facteur de bonne humeur.

Curieux, Lucien Luzerne avale sa carotte et ouvre l’enveloppe.

Mon cher Lucien,

Je t’invite à mon anniversaire.

Ton amie qui t’aime,

Gaby Garenne

« J’arrive ! Je cours ! Je vole ! » s’exclame Lucien Luzerne tout amoureux et tout heureux. Vite, il se fait beau. Vite, il choisit un beau cadeau.

« Un collier de perles grises pour lui faire la plus jolie des surprises. » dit-il et il le met dans un petit sac en papier.

Vite, Lucien Luzerne s’en va sur les chemins, son sac à la main.

Illustration : une ronce déchire un coin du sachet et un trou apparaît. Le lièvre ne s’en rend pas compte.

Alors qu’il traverse une forêt enneigée, Lucien Luzerne aperçoit un écureuil qui s’affaire autour d’un nid, la larme à l’œil.

« Qu’y-a-t-il ? » lui demande-t-il en s’approchant doucement.

« A cause de la tempête, mon nid est tombé, explique madame Écureuil, et maintenant, il est tout cassé. »

Alors le lièvre ramasse plusieurs brindilles puis répare le nid comme il peut. Madame Écureuil le remercie.

« Ce n’est peut-être pas grand chose, dit le lièvre, mais ce que je peux faire, je le fais. »

Et il reprend son chemin en courant sous les beaux sapins blancs.

Illustration : une perle tombe par le trou du sac sous les yeux de l’écureuil.

Au milieu des coquelicots et des bruyères, Lucien Luzerne voit deux jeunes mulots fouiller la terre.

« Que faites-vous ? » leur demande-t-il en s’arrêtant quelques instants.

« Nous cherchons à manger, expliquent les mulots, mais les sangliers ont tout emporté. »

Illustration :paysage de champs fleuris

Lucien Luzerne a sur lui deux sacs de grain. De bon cœur, il les offre aux mulots qui le remercient.

« Ce n’est peut-être pas grand chose, dit le lièvre, mais ce que je peux faire, je le fais. »

Et il repart en sautant à travers champs.

Illustration : deux perles tombent du sac sous les yeux des mulots.

Lucien Luzerne arrive sur une plagetrois petits crabes sont coincés sous une bouteille cassée.

Lucien Luzerne libère les crabes qui le remercient. Puis, il jette la bouteille à la poubelle.

« Ce n’est peut-être pas grand chose, dit le lièvre, mais ce que je peux faire, je le fais. »

Et il embarque à bord d’un très grand bateau.

Illustration: trois perles tombent du sac. Les crabes les récupèrent.

Sur le pont du navire, Lucien Luzerne profite de la brise marine lorsqu’il aperçoit quatre mouettes se battre autour d’un bout de pain.

« Qu’y-a-t-il ? » leur demande Lucien Luzerne en se mêlant de leur querelle.

Mais les mouettes n’écoutent pas. « Ce pain est à moi ! » crient-elles.

Lucien Luzerne prend le pain, le partage en quatre et donne à chacune un morceau.

« Ce n’est peut-être pas grand chose, dit le lièvre, mais ce que je peux faire, je le fais. »

Et Lucien Luzerne descend du bateau et reprend sa route aussitôt.

Illustration : quatre perles tombent du sac sous les yeux des mouettes. Au loin, on voit un deuxième bateau avec les silhouettes des animaux que le lièvre a rencontré.

Son sac à la main, Lucien Luzerne traverse une grande ville quand il voit cinq petites souris,leur tête levée vers le ciel et la bouche grande ouverte.

« Qu’est-ce que vous faites ? » les questionne le lièvre curieux.

« Nous avons soif, expliquent-elles, nous attendons la pluie. »

Le lièvre qui a toujours sur lui une gourde bien remplie, la donne aux souris qui le remercient.

« Ce n’est peut-être pas grand chose, dit le lièvre, mais ce que je peux faire, je le fais. »

Et il repart à grands pas.

Illustration : cinq perles tombent du sac et les souris les ramassent. Les autres animaux arrivent aussi mais on distingue seulement leurs silhouettes au loin.

Le voilà enfin arrivé ! Vite, Lucien Luzerne sonne à la porte de Gaby Garenne. Vite, il ouvre son sac pour prendre son beau cadeau…

Oh ! Plus aucune perle ! Pauvre Lucien Luzerne. Il ne reste que le fil au fond du petit sac vide. Lucien Luzerne, qui était si heureux, est devenu très malheureux.

Soudain, Lucien Luzerne entend du bruit derrière lui…

L’écureuil, les mulots, les crabes, les mouettes et les souris l’ont suivi.

« Ton cadeau n’est pas perdu. » le rassurent les animaux en lui montrant les belles perles qui brillent sous les rayons du soleil.

Soigneusement, ils réparent le collier. Lucien Luzerne les remercie. Comme c’est gentil d’avoir pensé à lui !

« Joyeux anniversaire ! » dit-il à son amie Gaby Garenne.

« Comme c’est beau ! Comme c’est joli ! chantonne-t-elle, ravie. Entre vite, toi et tes amis, pour que je puisse souffler toutes mes bougies. »

FIN

histoires

Le courage de Lula

Un roman de Emma Baron

Les personnages : Lula, Chapo et Caracroche

Pour fêter l’arrivée de la reine, Lula et son chat Chapo aident à décorer le village mais Caracroche, l’horrible sorcière des bois, a décidé de tout gâcher.

Chapitre 1

Le plan de Caracroche

Comme chaque hiver, les sorcières se préparent à accueillir leur reine. A califourchon sur leur balai, toutes décorent les tours et les fenêtres des maisons, toutes… sauf Lula.

Pendant que son chat Chapo dort à côté d’elle, Lula trie les guirlandes. Une petite sorcière s’approche d’elle.

– Tu ne t’ennuies pas ? lui demande-t-elle à l’aise sur son balai.

– Non… répond Lula.

Elle la regarde partir et soupire. Lula aimerait apprendre à voler mais elle a peur de tomber.Chapo ouvre un œil.

– Tu devrais essayer, chuchote-t-il.

Lula regarde son balai avec envie.

– D’accord, répond-t-elle en prenant la monture.

Tendue, elle enfourche son balai. Chapo s’assoit devant elle. Le balai décolle doucement. Lula monte plus haut mais elle a si peur qu’elle perd le contrôle du balai. Il accélère brusquement.

Il file tout droit vers la forêt enneigée. Soudain, Lula bascule et atterrit au milieu des sapins. Ouille !

– C’est raté, dit-elle tristement en se relevant.

– Ce n’est pas grave, la rassure Chapo, tu as… Oh non ! Nous sommes tombés à côté de la maison de l’horrible Caracroche !

Au même instant, la porte de la sinistre maison s’ouvre. Vite, Lula et Chapo se cachent derrière un buisson.

– Hi hi hi ! ricane la sorcière, elles vont en faire une tête au village quand elles vont me voir descendre du carrosse !

Puis, elle monte sur son balai et s’envole.

– Elle veut prendre la place de la reine, s’écrie Lula.

– Suivons-là, suggère Chapo.

Ils courent entre les arbres sans quitter des yeux Caracroche.

Chapitre 2

Au secours de la reine

Lula et Chapo sont épuisés. La sorcière est bien trop rapide. Soudain, à travers les nuages, la garde royale apparaît. Une dizaine de sorcières en tunique verte, à califourchon sur leur balai, encadrent le carrosse volant de la reine.

– Je ne vois plus Caracroche, soupire Chapo.

Lula montre un sapin.

– Elle est cachée là, dans les branches !

Caracroche sort sa baguette.

– On ne peut rien faire d’ici, s’inquiète le chat.

Lula prend une profonde inspiration et enfourche son balai.

– Il faut que j’essaye de l’arrêter. Monte ! ordonne-t-elle à Chapo.

Le chat bondit sur le balai. Lula se concentre sur Caracroche. Son cœur cogne fort. Fermement, elle donne un coup de talon sur le sol. La voilà propulsée dans les airs. Les moustaches de Chapo frémissent sous le vent.

Mais Caracroche brandit sa baguette vers les gardes :

– « Gardes à la noix, transformez-vous en petits pois ! »

Prises par surprises, les sorcières tombent les unes après les autres. Une pluie de gouttes vertes s’abat sur la forêt.

L’horrible sorcière s’apprête à jeter un sort sur le carrosse mais Lula arrive à sa hauteur. Chapo bondit sur sa baguette qui tombe dans le vide. Surprise, Caracroche perd le contrôle de son balai. Elle attrape Chapo par une patte et l’entraîne dans sa chute.

Lula hurle :

– Chapooooo !

Elle s’élance après lui mais il est trop tard. Quand elle atterrit au milieu des sapins, elle aperçoit juste la queue du chat dépasser de la neige. Alors qu’elle le dégage, une voix derrière elle gronde :

– Ma petite, tu ne perds rien pour attendre !

C’est Caracroche ! La sorcière a retrouvé sa baguette et elle est furieuse.

Chapitre 3

La récompense

Lula et Chapo reculent. Mais Caracroche regarde le balai de la petite fille et agite sa baguette vers lui.

– « Balai de mioche, deviens poudre de roche ! » dit l’horrible sorcière. Et maintenant à ton tour !

– Ne te laisse pas intimider, chuchote Chapo à Lula. Regarde ce dont tu as été capable.

Caracroche brandit sa baguette vers Lula.

Mais la petite sorcière est plus rapide.

– « Caracroche, transforme-toi en arbre tout moche ! »

Des étincelles jaillissent de la baguette. Un nuage brun entoure la sorcière. Quand il se dissipe, un arbre sans feuilles et tout biscornu se tient à sa place. Le visage de la sorcière est gravé sur l’écorce.

– C’est bien fait Caracrotte ! s’exclame Chapo.

Le carrosse atterrit. La reine, dans sa robe de velours rouge, descend. D’un coup de baguette, elle redonne leur forme aux gardes. Elle regarde l’arbre puis elle s’avance vers Lula et Chapo.

– Merci ! Toi et ton chat, vous m’avez sauvé la vie. Venez, je vais vous ramener au village.

Avant de monter à son tour, la reine aperçoit une trace blanche sur le sol (illustration : en forme de balai) et comprend que Caracroche a réduit en poussière le balai de Lula.

Depuis la fenêtre du carrosse, la petite sorcière et son chat regardent les toits des maisons. L’attelage se pose sur la place du village. Sous les applaudissements, la reine sort du carrosse. Elle réclame le silence et dit :

– Lula, Chapo, venez !

Timidement, la petite sorcière et son chat descendent. Les sorcières n’en croient pas leurs yeux.

Devant la foule, la reine annonce :

– Grâce à leur courage, Lula et Chapo m’ont sauvé des griffes de l’horrible Caracroche.

La reine fait signe à un garde de détacher son balai de l’attelage. Puis, elle le tend à Lula.

– Je sais que Caracroche a détruit le tien, commence-t-elle. Alors, pour te remercier, je t’offre le mien.

Avec joie, Lula prend l’objet richement décoré entre ses mains. Comme il est beau !

– Et maintenant, que la fête commence ! s’exclame la reine.

Curieuses, toutes les sorcières cherchent Lula pour lui poser des questions. Mais Lula n’est plus là. Elle vole au-dessus des nuages, Chapo à ses côtés. Car, la petite sorcière n’a plus peur de voler !

FIN